Graduated from the Ecole Nationale Superieure des Beaux Arts in Paris. Elodie is a visual artist, designer, multimedia creator. When she graduated from the Beaux Arts in 2003, her work was defined by series of purely pictorial works, but her concerns widened and very quickly she adapted herself to other mediums and built her work around themes. She moved to Seoul in Korea with the worry of not getting locked in her discipline, wanting to live the art like an adventure and especially not to produce "ready to expose".

She has been involved in artistic creation since 2005, where her notoriety was built with her participation in various exhibitions such as "Korean-Eyesed", where she exhibited a work capturing the daily life of Koreans. She has since explored many other topics such as cognitive links, memory…, and many different techniques and medium such as silkscreen, installations, drawings, works in situ, publishing, graffiti-paper, sound-mapping and most recently the monumental sculpture to talk about the fragility of our environment . Like a storyteller she reveals the memory of a neighborhood through her objects in "Cabinets of Curiosities" (2010), where she reassembles the rejects of industrial civilization both for their symbolic value and plastic creating an urban archeology Cheonggyecheon district in Seoul. It depicts the mythology of this district by an appropriation of these objects revealing the history of the place and especially that of economic development frantic since the 70s and the sacrifices of the "Korean Miracle".

In "Instant Mirror" (2009), Elodie questions the question of "mirrors" in the era of narcissistic instantaneity ... and rather than providing simple and critical answers, she asks visitors to participate and ask ourselves questions about our ambiguous relationship with our image.

Then come other personal exhibitions, "Preparedness" (2011), "Course of Evanescence" (2013), an in situ course in Japan, "The Shadow of a Star" (2014), "Traditional Makgeolli Factory" (2015), "Traversée" (2015-2016), "Archeology of the Future" (2017).

She has been artist-in-residence in Beppu, Japan, SeMA Seoul, guest at the French Institute of Fukuoka, Art Festival Yeosu and Mac Val de Creteil ...

As part of the France-Korea Year, she published at the Atelier des Cahiers “Croquis de Corée”, ("Sketches of korea" is published by Seoul Selection) an illustrated guide to Korean Culture" collaboratively written with the anthropologist Benjamin Joinau.

  Contact 

  elodiederouville@gmail.com

                                                                                                                                                                                                                                                                        

Diplômée de l’école Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris. Elodie est artiste plasticienne, dessinatrice, créatrice multimédia. Quand elle sort des Beaux Arts en 2003 son travail se définit par des séries de travaux purement picturaux, mais ses préoccupations s’élargissent et très vite elle s’approprie d’autres médiums et construit son travail autour de thématiques.

Elle s’installe à Séoul en Corée avec se souci de ne pas s’enfermer dans sa discipline, voulant vivre l’art comme une aventure et surtout ne pas produire du « prêts à exposer ».

Elle s’investit sans retenue dans la création artistique depuis 2005, où sa notoriété s’est construite avec sa participation à différentes expositions comme « Korean-Eyesed », où elle exposa un travail capturant la vie quotidienne des coréens. Elle a depuis exploré de nombreux autres thèmes comme les liens cognitifs, la mémoire…

Sérigraphies, installations, dessins, oeuvres in situ, édition, graffiti-paper, sound-mapping et tout récemment la sculpture monumentale pour nous parler de la fragilité de notre environnement. Tel une conteuse elle nous révèle la mémoire  d’un quartier à travers ses objets dans « Cabinets de Curiosités » (2010), où elle réassemble les rebuts de la civilisation industrielle tant pour leur valeur symbolique que plastique créant une archéologie urbaine du quartier de cheonggyecheon à Seoul. Elle met en scène la mythologie de ce quartier par une appropriation de ces objets y révélant l’histoire du lieu et surtout celui du développement économique effréné depuis les années 70 et des sacrifices du « Miracle coréen ».

Dans « Instant Mirror » (2009), Elodie s’interroge sur la question des « miroirs » à l’ère de l’instantanéité narcissique…et plutôt que d’apporter des réponses simples et critiques, elle demande aux visiteurs de participer et de se poser les questions au sujet de notre relation ambiguë avec notre image.

Viennent ensuite d'autres expositions personnelles,

« Preparedness » (2011), « Course of Evanescence » (2013) un parcours in situ au Japon, « The Shadow of a Star » (2014), « Traditional Makgeolli factory » (2015), « Traversée » (2015-2016), « Archeology of the Future » (2017).

Elle a été artiste en résidence à Beppu au Japon, au SeMA de Seoul, invitée à l'Institut français de Fukuoka, au Art Festival de Yeosu et au Mac Val de Créteil… 

Dans le cadre de l'Année France-Corée, elle a publié à l'Atelier des Cahiers “Croquis de Corée, et "Sketches of korea" édité par Seoul selection, un guide illustré de la Culture Coréenne” conçu en collaboration  avec l’anthropologue Benjamin Joinau.