Contact 

  elodiederouville@gmail.com

                                                                                                                                                                                                                                                                        

Elodie Dornand de Rouville, is a French artist. She started by studying graphic design and visual communication, then pursued a Fine arts degree at the Ecole des Beaux-Arts de Paris, where she pursued her visions through a variety of medias: photography, typography, silk-screen printing and installation work.

She graduated in 2003, then she moved to Seoul, where she had spent a year as an exchange student at Hongik University, and started to live and work as a professional artist.

With her thoughtful and sharp observation, she was able to create several insightful installations that injected freshness into the Korean art scene, and her curious and piercing personal interpretation on the society and the environment yields subtle yet powerful art works in a variety of expressions, including site-specific projects, drawings, and interactive installations, that has led to her participation innumerous art projects.

In one of her solo exhibitions, “Instant-Mirror”(2009), she brings in the question of the ‘mirrors’ in the age of narcissist instantaneity. This was followed by other solo exhibitions,“Cabinet De Curiosités” (2010) and “Preparedness” (2011), “The Shadow of a Star” (2014) and “Makgeolli Factory” (2015) where she combined her inspirations and interpretations by focusing them on a theme, and continues to pursue her art through insightful observations and sophisticated curiosity that get channeled and focused through her witty and sharp mind.                                                                                           

                                                                                                                                             B.Han                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      

Diplômée de l’école Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris. Elodie est artiste plasticienne, dessinatrice, créatrice multimédia. Quand elle sort des Beaux Arts en 2003 son travail se définit par des séries de travaux purement picturaux, mais ses préoccupations s’élargissent et très vite elle s’approprie d’autres médiums et construit son travail autour de thématiques. Elle s’installe à Séoul en Corée avec se souci de ne pas s’enfermer dans sa discipline, voulant vivre l’art comme une aventure et surtout ne pas produire du « prêts à exposer ».

Elle s’investit sans retenue dans la création artistique depuis 2005, où sa notoriété s’est construite avec sa participation à l’exposition « Korean-Eyesed », où elle exposa un travail capturant la vie quotidienne des coréens. Elle a depuis exploré de nombreux autres thèmes comme les liens cognitifs, la mémoire…Sérigraphies, installations, dessins, oeuvres in situ, édition, graffiti-paper, sound-mapping et tout récemment la sculpture monumentale pour nous parler de la fragilité de notre environnement. Tel une conteuse elle nous révèle la mémoire  d’un quartier à travers ses objets dans « Cabinets de Curiosités » (2010), où elle réassemble les rebuts de la civilisation industrielle tant pour leur valeur symbolique que plastique créant une archéologie urbaine du quartier de cheonggyecheon à Seoul. Elle met en scène la mythologie de ce quartier par une appropriation de ces objets y révélant l’histoire du lieu et surtout celui du développement économique effréné depuis les années 70 et des sacrifices du « Miracle coréen ». Dans « Instant Mirror » (2009), Elodie s’interroge sur la question des « miroirs » à l’ère de l’instantanéité narcissique…et plutôt que d’apporter des réponses simples et critiques, elle demande aux visiteurs de participer et de se poser les questions au sujet de notre relation ambiguë avec notre image.

Viennent ensuite d'autres expositions personnelles, « Preparedness » (2011), « Course of Evanescence » (2013) un parcours in situ au Japon, « The Shadow of a Star » (2014), « Traditional Makgeolli factory » (2015), « Traversée » (2015-2016), « Archeology of the Future » (2017).

Elle a été artiste en résidence à Beppu au Japon, au SeMA de Seoul, invitée à l'Institut français de Fukuoka, au Art Festival de Yeosu et au Mac Val de Créteil…  Dans le cadre de l'Année France-Corée, elle a publié à l'Atelier des Cahiers “Croquis de Corée, un guide illustré de la Culture Coréenne”  écrit avec l’anthropologue Benjamin Joinau.